Coursebooks

History of economic thought

HUM-340

Lecturer(s) :

Allisson François

Language:

Français

Résumé

Ce cours permet d'acquérir une perspective d'ensemble sur l'évolution de la pensée économique au 20e siècle, sous une double perspective -critique et féministe- tout en offrant une introduction pratique aux méthodes de l'historien·ne des idées (lecture et discussion collective de sources primaires).

Contenu

Une pensée économique écrite par des femmes

Les cours d'histoire de la pensée économique présentent habituellement une série d'auteurs (Aristote, Thomas d'Aquin, Richard Cantillon, William Petty, François Quesnay, Adam Smith, David Ricardo, Thomas Malthus, Sismondi, Karl Marx, Léon Walras, William Stanley Jevons, Carl Menger, Alfred Marshall, Paul Samuelson, Kenneth Arrow, etc.) qui présentent tous la particularité... d'être des hommes. Dans le but explicite de dépasser ce biais androcentré, ce cours souhaite montrer, dans une perspective de sensibilisation à la thématique du genre, qu'on peut étudier l'histoire de la pensée économique à travers l'études de textes écrits par des économistes femmes.

Ce cours se fonde sur l'étude de quelques économistes (auxquelles seront consacrées entre 2 et 3 séances pour chacune):

1. Rosa Luxemburg (1871-1919): de cette militante socialiste polonaise d'origine, assassinée pour ses idées, nous nous intéresserons principalement à son ouvrage de théorie économique, L'accumulation du capital (1913), ce qui nous permettra d'étudier la question du développement économique dans une perspective marxiste, l'occasion d'entrer dans les controverses liées aux schémas de reproduction, et dans la méthodologie de la modélisation économique.

2. Beatrice Potter Webb (1858-1943) : l'économiste britannique, spécialiste des mouvements sociaux et syndicaux, ainsi que du monde du coopérativisme, a beaucoup travaillé sur la question des salaires et des assurances sociales. L'accent sera mis ici plutôt sur une double question documentaire : la question de la traduction, de l'anglais vers le français, de ses oeuvres sera l'occasion de se confronter aux difficultés liées aux transferts culturels. D'autre part, nous aurons l'occasion d'améliorer la page Wikipedia de Beatrice Potter Webb.

3. Joan Robinson (1903-1983) : l'économiste cambridgienne, proche théoriquement de Keynes, mais ayant développé son propre agenda théorique, a publié en 1956 un ouvrage intitulé... L'accumulation du capital. Si le titre est le même que celui de Rosa Luxemburg à laquelle elle rend hommage, la perspective est toute autre. Elle est post-marxiste, post-keynésienne; mais elle est Joan Robinson avant tout. C'est à la lecture d'extraits de cet ouvrage et la découverte de cette perspective particulière que sera consacrée cette troisième partie.

4. Luisella Goldschmidt-Clermont (1925-2013) : l'économiste, spécialiste du travail non-rémunéré, a elle-même souvent été non-rémunérée pour son travail d'économiste, tout en occupant d'autres activités rémunérées (comme documentaliste) ou non rémunérées (le travail domestique). Les étudiant·e·s seront amenés à découvrir le travail en archves en utilisant ses archives déposées pour l'instant à l'Université de Lausanne; l'occasion de distinguer différents types de documents, et de s'initier à leur interprétation.

5. Esther Duflo (née en 1972) : l'économiste phare de l'économie du développement utilise des expérimentations de terrain randomisées pour lutter contre la pauvreté dans le monde. L'étude de certains de ses textes surtout méthodologiques sera l'occasion de discuter du rapport entre la théorie économique et les statistiques, du statut de la preuve et de la vérité dans ce qui ne s'appelle désormais plus l'économie politique, mais la science économique.

Ce cours, qui ne se veut pas une histoire de la pensée d'économistes féministes, mais est une histoire de la pensée économique écrite par des femmes, a pour objectif d'initier les étudiant·e·s aux méthodes de l'historien·ne de la pensée économique en se confrontant à des sources primaires. Les thématiques principales de ce parcours concernent la question du capital, son accumulation, et les liens entre cette dernière et le développement économique.

Une introduction sur la place des femmes dans la pensée économique et sur l'économie féministe, ainsi qu'une séance de conclusion permettant de mettre en perspective les quatre moments de ce parcours complètent le cours.

PS: Ce cours n'aborde pas d'autres biais traditionnels qui parcourent l'historiographie de la pensée économique (comme le biais occidentalo-centré, par exemple).

Mots-clés

histoire de la pensée économique, économie politique, science économique, accumulation du capital, développement économique, économie féministe, historiographie, philosophie économique, épistémologie

POLY-perspective :

https://www.epfl.ch/schools/cdh/fr/la-vision-du-cdh-poly-perspective/

Acquis de formation

A la fin de ce cours l'étudiant doit être capable de:

Compétences transversales

Méthode d'enseignement

Outre les séances d'introduction et de conclusion, les séances consistent essentiellement en discussions sur des extraits de textes (sources primaires).

Travail attendu

Les étudiant·e·s suivent le cours, lisent les textes distribués, et participent activement aux discussions collectives et aux débats sur les textes proposés. Durant le semestre, ils participent à une visite d'archives, ainsi qu'à un atelier wikipedia. Lors de chaque séance, un·e étudiant·e rédige un compte-rendu des débats à destination de l'ensemble de la classe. Il est offert la possibilité aux autres étudiant·e·s de réagir par écrit à la nécessaire partialité de la transcription de ces débats.

Méthode d'évaluation

Contrôle continu:

           - participer à la visite d'archives

           - rédiger un retour d'expérience d'une page sur la visite d'archives
             (prérequis: avoir participé à la visite d'archives)

           - participer à l'atelier wikipedia

           - rédiger un retour d'expérience d'une page sur l'atelier wikipedia
             (prérequis: avoir participé à l'atelier wikipedia)

           - rédiger un compte-rendu d'une séance de 2-3 pages

           - répliquer à un compte-rendu sur 2-3 pages

           - réaliser une lecture complémentaire liée à une séance,
             et rédiger un commentaire sur 2 pages

           - l'enseignant se réserve le droit d'imaginer d'autres activités durant le semestre
             (étant entendu qu'aucune n'est obligatoire).

En cas d'échec nécessitant un rattrapage, un travail écrit de 10 pages, portant sur l'ensemble du cours, sera demandé.

Encadrement

Office hours Non
Assistants Non
Forum électronique Non
Autres Rendez-vous avec l'enseignant sur rendez-vous.

Ressources

Bibliographie

Références générales:

Dimand, Robert W., Mary Ann Dimand et Evelyn L. Forget (2000). A Biographical Dictionary of Women Economists. Cheltenham and Northampton: Edward Elgar.

Peterson, Janice et Margaret Lewis (1999). The Elgar companion to feminist economics. Cheltenham : Edward Elgar.

Nelson, Julie A. (1995) "Feminism and Economics", Journal of Economic Perspectives, 9(2): 131-148.

Nouvelles questions féministes (2007), Perspectives féministes en sciences économiques, 26(2), no spécial.

Des références bibliographiques spécifiques seront communiquées en temps utiles.

Ressources en bibliothèque
Sites web

In the programs

Reference week

 MoTuWeThFr
8-9     
9-10     
10-11     
11-12     
12-13     
13-14     
14-15     
15-16     
16-17     
17-18     
18-19     
19-20     
20-21     
21-22     
Under construction
 
      Lecture
      Exercise, TP
      Project, other

legend

  • Autumn semester
  • Winter sessions
  • Spring semester
  • Summer sessions
  • Lecture in French
  • Lecture in English
  • Lecture in German